Tunileaks – Wikileakes-Tunisie : Un diner de l'ambassadeur USA avec Sakhr El Matri

Publié le par stade7-tunisie.over-blog.com

Sur les 22 câbles diplomatiques déjà disponibles sur la Tunisie, trois ont pour objet, Sakher El Matri. Dans un document datant du 27 juillet 2009, l’ancien ambassadeur Robert F. Godec, qui semble intrigué par le personnage, narre un dîner organisé à son honneur par le gendre du président dans sa résidence secondaire à Hammamet. Voici une traduction de ce qu’il y a à retenir de ce récit.

 

 

 

a0.jpg

 

09TUNIS516 | 2009-07-27 | 16:04 | SECRET | Embassy Tunis | VZCZCXYZ0000

EO 12958 DECL: 02/28/2017

SUBJECT: TUNISIA: DINNER WITH SAKHER EL MATERI

Classified By: Ambassador Robert F. Godec for reasons 1.4 (b) and (d)

 

 

 

Résumé :

 

 

1. (S) L’ambassadeur et sa femme ont dîné avec Mohamed Sakher El Materi et son épouse, Nesrine Ben Ali El Materi, à leur domicile à Hammamet le 17 Juillet. Pendant le somptueux dîner, Al Materi a soulevé la question de l’école américaine de Tunis et a dit qu’il chercherait à “régler le problème avant le départ de l’ambassadeur», comme un geste «d’ami». Il a salué la politique du président Obama et a plaidé pour la solution de deux États israélien et palestinien. Il a également exprimé son intérêt pour l’ouverture d’une franchise McDonald’s et s’est plaint de retard du gouvernement à faire passer une loi sur les droits de franchise. Il a exprimé sa fierté de sa radio islamique Zaitouna, et des entrevues publiées dans son groupe de presse nouvellement acheté avec des dirigeants de l’opposition. Au cours de la soirée, El Materi a été tour à tour difficile et aimable. Il semblait vouloir, à certaines occasions, obtenir l’approbation de l’ambassadeur. Il vivait en revanche, au cœur d’une grande richesse et d’excès, illustrant une des raisons de la rancœur grandissante envers la belle-famille du Président Ben Ali

 

 

La situation de l’American Cooperative School of Tunis (CCST)

 

 

 

2. (S) le gendre du président et riche homme d’affaires Mohamed Sakher El Materi, et sa femme, Nesrine Ben Ali El Materi ont accueilli l’ambassadeur et sa femme à dîner à leur résidence balnéaire à Hammamet le 17 juillet [2009. NDLR]. El Materi a soulevé l’affaire de l’American Cooperative School of Tunis (CCST), se demandant ce qui s’y passait. L’ambassadeur a expliqué la situation et a souligné qu’il y’a de la colère et de l’inquiétude à Washington et chez la communauté anglophones Américaine et internationale à Tunis. Il a précisé que si l’école venait à être fermée, il y aurait de graves conséquences sur nos relations. El Materi a dit qu’il pourrait aider et qu’il s’efforcerait à régler immédiatement la situation, c’est à dire, avant le départ de l’ambassadeur. Il voulait, dit-il, le faire pour un «ami». Il a noté qu’il avait aidé l’ambassadeur britannique à organiser plusieurs rendez-vous (y compris un déjeuner avec le Premier ministre) pour le Prince Andrew lors de sa récente visite. Avant son intervention, El Materi a dit, le prince avait un seul rendez-vous avec un seul ministre.

 

 

 

A2.jpg

 

Liberté d’expression

 

 

 

3. (S) L’ambassadeur a évoqué la nécessité d’une plus grande liberté d’expression et d’association en Tunisie. El Materi a consenti. Il se plaignait qu’en tant que nouveau propriétaire de Dar Assaba, le plus grand groupe de journaux privés dans le pays, il a reçu des appels du ministre des Communications se plaignant d’articles en cours d’exécution (Commentaire: Ceci est douteux). Il a ri et a suggéré qu’il aimerait, parfois, «restituer Dar Assaba”. El Materi a signalé les interviews dans ses journaux avec des leaders d’opposition (il a mentionné le secrétaire général du FDTL Mustapha Ben Jaafar). Il était visiblement très fier de ces entretiens.

 

 

 

4. (S) El Materi a déclaré qu’il était important d’aider les autres, en notant que c’était l’une des raisons pour lesquelles il avait adopté un fils. L’ambassadeur a mentionné les projets d’aide humanitaire de l’ambassade, en notant qu’ils ne réussissaient pas à obtenir une couverture médiatique. El Materi a affirmé avec force qu’ils devraient être suivis, qu’il était important que l’ambassade obtienne cette couverture. Il a déclaré que ceci permettrait de contrer une partie de l’image négative des États-Unis. L’ambassadeur a demandé si El Materi enverrait des journalistes à faire des reportages sur les projets d’assistance des États-Unis. El Materi a dit oui, absolument.

 

 

 

5. (S) El Materi s’est plaint en long et en large de la bureaucratie tunisienne, en disant qu’il est difficile de faire bouger les choses. Il a dit que la communication à l’intérieur de la bureaucratie est terrible. Il a ajouté que les gens ramènent souvent «de fausses informations» au Président laissant entendre qu’il s’est parfois impliqué pour corriger les choses.

 

 

 

Sur la politique extérieure et l’économie

 

 

 

 

6. (S) El Materi a salué la nouvelle politique du président Barack Obama. Il a déclaré que l’invasion de l’Irak a été une très grave erreur qui a contribué à renforcer l’Iran et a accroitre la haine des Etats-Unis dans le monde arabe. Il a appuyé la solution de deux États pour résoudre le conflit israélo-palestinien. Il a également indiqué que la Tunisie doit accélérer la convertibilité du dinar. Cependant, les connaissances d’El Materi et son intérêt pour les questions politiques et économiques internationales semblent limités.

 

 

 

7. (S) L’Ambassadeur a évoqué la libéralisation économique, en notant l’importance de l’ouverture à la franchise. El Materi était d’accord, soulignant qu’il serait heureux d’aider McDonald’s à s’implanter en Tunisie. Il suggère qu’ils peuvent commencer au nouveau port de croisière à La Goulette. Il s’est plaint de la nourriture malsaine servie par McDonald’s, en ajoutant que cela rendait les Américains gros. Il s’est également plaint du retard que prend le GOT pour adopter une loi sur les franchises.

 

 

 

8. (S) L’ambassadeur a noté qu’il a été demandé aux Tunisiens quelles sont les idées qu’ils souhaitent faire parvenir au nouveau président des États-Unis et à son administration. El Materi a fait remarquer que Nesrine voudrais qu’ils fassent plus sur l’environnement. L’Ambassadeur a répondu en expliquant certaines décisions de l’administration sur l’environnement. El Materi a dit que Nesrine est axée sur les produits biologiques et veut que tout (même les peintures et vernis) dans leur nouvelle maison à Sidi Bou Said (à côté de la résidence de l’ambassadeur) soit d’origine organique.

 

 

 

 

Islam

 

 

9. (S) El Materi a dit qu’il avait sérieusement commencé à pratiquer l’Islam à 17 ans. Il a maintes fois déclaré qu’il était pratiquant et avait une foi inébranlable. (NB. Il s’en alla prier à l’appel à la prière du coucher du soleil.) Il a suggéré que si vous avez la foi et priez Dieu, il vous aidera. Il a souligné que sa religion est personnelle, et il ne pense pas qu’il soit approprié d’imposer ses vues aux autres. (Commentaire. Au cours de la soirée, El Materi semblait extrêmement passionnéen décrivant le Coran, sa croyance en un Dieu unique, et l’importance de Mohamed comme le dernier prophète de Dieu.)

 

 

A1.jpg

 

10. (S) El Materi a dit qu’il était fier de la radio Zeitouna, la première et la seule station de radio coranique en Tunisie, et discuté de la façon dont Zeitouna banque serait ouverte. Il espère créer une version régionale de la radio Zeitouna pour répandre l’école malékite de l’Islam. Il a exprimé l’avis que les islamistes et les extrémistes constituent une grande menace pour l’Islam et la modernité. Il a dit qu’il suit l’Islam, mais l’Islam moderne.

 

 

 

 

Vie personnelle

 

 

11. (S) La demeure d’El-Materi est spacieuse et surplombe la plage publique de Hammamet. Le bâtiment est grand et bien gardé par la sécurité gouvernementale. Il est à proximité du centre de Hammamet, avec une vue sur le fort et la partie sud de la ville. La maison a été récemment rénovée et comprend une piscine à débordement et une terrasse d’environs 50 M². Bien que la maison a un style contemporain (en grande partie blanche), il y’a partout des objets anciens: colonnes romaines, fresques et même une tête de lion par laquelle l’eau se déverse dans la piscine. El Materi a insisté sur l’authenticité des pièces d’antiquités. Il espère emménager dans sa nouvelle (et magnifique) maison à Sidi Bou Saïd dans huit à dix mois.

 

 

12. (S) Le dîner comporte une douzaine de plats, y compris du poisson, du steak, de la dinde, du poulpe, couscous au poisson et bien plus encore. La quantité était suffisante pour un très grand nombre d’invités. Avant le dîner, un large éventail de petits plats ont été servis, avec trois différents jus (y compris les jus de kiwi, qui ne sont pas facilement disponibles en Tunisie). Après le dîner, il [El Matri, NDLR] a servi de la crème glacée et du yogourt glacé, qu’il apporta en avion de Saint Tropez (ville située au sud de la France. NDLR), ainsi que les bleuets, des framboises et des fruits frais et gâteau au chocolat. (NB. El Materi et Nesrine venaientt de rentrer de Saint Tropez à bord de leur jet privé, après deux semaines de vacances. El Materi a été préoccupé par l’intégration de son pilote américain en Tunisie. L’ambassadeur a dit qu’il serait heureux d’inviter le pilote lors des événements destinés à la communauté américaine en Tunisie)

 

 

 

13. (S) Dans sa demeure, El Materi possède un tigre de grande taille (“Pacha”), vivant dans une cage. Il l’avait acquis alors qu’il n’avait que quelques semaines. Le tigre consomme quatre poulets par jour. (Commentaire: La situation a rappelé à l’Ambassadeur, la cage du lion d’Uday Hussein à Bagdad.[le fils de Saddam Hussein, NDLR]). El Materi a beaucoup de domestiques. Il y en avait au moins une douzaine, dont un maître d’hôtel du Bangladesh et une nounou d’Afrique du Sud. (NB. C’est extrêmement rare en Tunisie, et très cher).

[...]

 

 

 

Commentaires

 

 

17. (S) Tout au long de la soirée, l’ambassadeur a été souvent frappé que El Materi soit aussi exigeant, vaniteux et difficile. Il est clairement conscient de sa richesse et de son pouvoir, et ses actions reflètent son manque de finesse. Il a maintes fois souligné la très belle vue de son domicile. Il a souvent corrigé son personnel, émis des ordres et aboyé des réprimandes. Malgré cela, El Materi était conscient de son effet sur les gens autour de lui qu’il entretenait avec des gestes périodiques de bonté. Il était exceptionnellement attentionné et serviable avec l’épouse de l’ambassadeur. Parfois, il semblait chercher l’approbation. Un ambassadeur d’un pays occidental à Tunis, qui connait El Materi, a fait remarquer qu’il a des compétences politiques à l’occidentale dans sa volonté de tisser des liens avec les citoyens ordinaires. Un trait rare par ici.

 

 

 

18. (S) Ces derniers mois El Materi a été de plus en plus visible dans la communauté diplomatique locale. Il a clairement décidé (ou on l’a chargé) de servir de point de contact entre le régime et les ambassadeurs clés. Nesrine, qui a 23 ans, est apparue amicale et intéressée, mais naïve et désemparée. Elle reflète la vie ultra protégée, privilégiée et riche qu’elle conduit. Comme pour le dîner lui-même, il était semblable à ce qu’on pourrait s’attendre dans un pays du Golfe mais hors du commun pour la Tunisie.

 

 

 

19. (S) Cependant, le plus frappant a été l’opulence dont laquelle vivent El Materi et Nesrine. Leur maison à Hammamet a été impressionnante et avec le tigre cela ajoute à l’impression de “m’as tu vu”. Plus extravagant : leur maison en construction à Sidi Bou Said dont l’apparence serait plus celle d’un palais. Il domine les hauteurs de Sidi Bou Said et s’accapare les meilleurs points de vue. Ce qui a suscité de nombreuse critiques en privé. L’opulence dans laquelle El Materi et Nesrine vivent ainsi que leur comportement explique clairement pourquoi ils, et d’autres membres de la famille de Ben Ali, sont détestés et même haïs par certains Tunisiens. Les excès de la famille Ben Ali vont crescendo.

 

 

Godec

 

Traduction effectuée par Nawaat.org

 

http://nawaat.org/portail/2010/12/15/tunileaks-tunisie-un-diner-avec-sakhr-el-matri-traduction/

 

 

 

 

Commenter cet article